Affichage de 151 résultats

Notice d'autorité
Personne

Chasle, Nicolas-Joseph

  • BM072-A
  • Personne
  • 1694-1754

Nicolas-Joseph Chasle est né le 18 février 1694 à Québec. Il est le fils de Claude Chasle, tonnelier, et de Catherine Fol. Il meurt à l'Hôtel-Dieu de Québec le 13 mars 1754 et sa dépouille repose à l'église de Saint-Étienne-de-Beaumont.

Nicolas-Joseph Chasle est prêtre et curé. Il est ordonné le 20 février 1717. Il est curé de Saint-Étienne-de-Beaumont de 1718 à 1754.

Choquette, Robert

  • BM091-A
  • Personne
  • 1905-1991

Robert Choquette est né en 1905 à Manchester (New Hampshire). Il est aussi connu sous le nom de Guy de Vaudreuil. Il est le fils de J.A. Choquette, médecin, et de Ariane Payette. Il étudie au Collège Notre-Dame (1914-1918), au Collège de Saint-Laurent (1918-1922) et au Loyola College (B.A., 1926). Il épouse Marguerite Canac-Marquis le 1er avril 1937 et ils ont deux enfants, Michel et Danielle. Il meurt le 22 janvier 1991 à Montréal.

Robert Choquette est poète, romancier et dramaturge. Pendant quelques mois, il est journaliste au quotidien The Gazette (1927), puis il devient directeur littéraire de La Revue moderne où il travaille pendant plus de deux ans. Au même moment, il est secrétaire-bibliothécaire à l'École des Beaux-Arts. Puis, pendant plus de trente ans, il est fournisseur de textes de théâtre et de romans pour la radio et la télévision (CKAC et Radio-Canada). Entre autres, il écrit La Pension Leblanc (1927), Le Curé du village (1936), La Pension Velder (1938) et Métropole (1943 à 1956).
Plus tard, il est nommé commissaire associé de la Commission du centenaire de la Confédération (1963-1964), Consul général du Canada à Bordeaux (1964-1968) puis ambassadeur du Canada pour l'Argentine, l'Uruguay et le Paraguay (1968-1970). De 1971 à 1973, il est directeur régional d'Information Canada pour le Québec. De 1971 à 1973, il est président de la Société des écrivains canadiens. À la fin des années 1970, il revient à la radio et à la télévision. Parmi ses publications, notons, entre autres, les recueils de poèmes À travers les vents (1925), Metropolitan Museum (1931) et Suite Marine (1953) et les romans Les Velder (1941), Élise Velder (1973), Moi, Pétrouchka (1980) et Souvenirs d'une chatte de vingt-deux ans (1980). Robert Choquette obtient plusieurs prix dont le prix David (1926, 1932 et 1956), le prix du Gouverneur général (1930), le prix Duvernay (1954), le prix Edgar Poe (1956) et le prix international des Amitiés françaises (1962). De plus, il est élu Prince des poètes du Canada français (1961) et nommé compagnon de l'Ordre du Canada (1968). Robert Choquette est membre fondateur de l'Académie canadienne-française (1944) et membre de la Société des poètes canadiens-français et du Pen Club international.
Source : Hamel, Réginald, [et al.]. Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord, Montréal : Fides, 1989, p. 309-311.

Crémazie, Octave

  • BM081-A
  • Personne
  • 1827-1879

Octave Crémazie est né le 16 avril 1827 à Québec. Fils de Jacques Crémazie et de Marie-Anne Miville, il étudie au séminaire de Québec. Demeuré célibataire, il meurt au Havre en France le 16 janvier 1879.

Octave Crémazie est libraire, écrivain et poète. Il débute sa carrière comme libraire auprès de son frère Joseph. En 1847, il est un des fondateurs de l'Institut canadien de Québec dont il devient président en 1857-1858. Son premier poème est publié en 1849 et il est consacré « poète national » en 1858 grâce au poème Drapeau de Carillon. À partir de 1850, il entreprend des voyages en France. En 1862, en proie à des difficultés financières, il commet des fraudes et s'enfuit en France sous un nom d'emprunt. Il devient par la suite employé de la maison commerciale Hector Bossange, puis de l'agence maritime Gustave Bossange à Bordeaux et au Havre. En 1870-1871, il est à Paris lors du siège de l'armée allemande et à Orléans, lors de la Commune.

Sources: Réjean Robidoux, « Octave Crémazie » dans Dictionnaire biographique du Canada, tome X (1871-1880). Québec : Presses de l'Université Laval, 1972, p. 221-224.

Duguet, Fernand

  • BM062-A
  • Personne
  • [1890-1900]

Fernand Duguet habite probablement la France à la fin du XIXe siècle et au début du siècle suivant.

Fortin, Aug. P.

  • BM057-A
  • Personne
  • [1930-]

Aug. P. Fortin est probablement auteur compositeur dans les années 1930.

Labelle, Antoine

  • BM068-A
  • Personne
  • 1833-1890

Antoine Labelle est né le 24 novembre 1833 à Saint-Rose (Laval). Fils d'Antoine Labelle, cordonnier, et d'Angélique Maher, il fait ses études au Séminaire Sainte-Thérèse et au grand séminaire de Montréal. Il est ordonné prêtre le 1er juin 1856. Il meurt le 4 janvier 1891 à Québec.

Antoine Labelle est prêtre, promoteur de la colonisation, auteur et fonctionnaire. Il débute sa carrière comme vicaire et devient curé de paroisse en 1859 à Saint-Antoine Abbé, à Saint-Bernard de Lacolle de 1863 à 1868 et à Saint-Jérôme à partir de 1868. Par la suite, le curé Labelle se fait l'apôtre de la colonisation des Laurentides et de l'Outaouais. En 1888, Honoré Mercier, premier ministre du Québec, le nomme sous-commissaire au département de l'Agriculture et de la Colonisation. Il démissionne de ce poste le 26 décembre 1890. Le premier ministre Mercier refuse sa démission le lendemain.

Source: Dussault, Gabriel. «Labelle, François-Xavier-Antoine», Dictionnaire biographique du Canada, vol. XII. Québec : Presses de l'université Laval, 1990, p. 545-548.

Le Saulnier, Candide-Michel

  • BM076-A
  • Personne
  • 1758-1793

Candide-Michel Le Saulnier est né le 26 mai 1758 à Deauville, en France. Il étudie à la faculté de théologie de Paris. Il meurt le 4 février 1830 à Montréal.

Candide-Michel Le Saulnier est prêtre et curé. Il est ordonné le 21 septembre 1782 et agrégé à la Compagnie Saint-Sulpice. Refusant de prêter le serment de fidélité à la Constitution civile du clergé à la suite de la Révolution française, il s'exile à l'île Jersey où il séjourne cinq mois. En 1793, il part pour Londres. Quelques temps plus tard, il quitte pour le Bas-Canada et arrive à Québec le 15 juillet. Aussitôt, il oeuvre au sein de la paroisse Notre-Dame à Montréal à la demande du séminaire de Saint-Sulpice. En novembre 1793, il devient curé de cette paroisse. Au cours de son ministère, Candide-Michel Le Saulnier est impliqué dans le projet de construction de la nouvelle église (l'actuelle cathédrale Notre-Dame) destinée à remplacer l'église paroissiale devenue trop petite; est à l'origine de la construction des chapelles et des écoles primaires de Saint-Henri et de Côte-des-Neiges ainsi que des écoles primaires des faubourgs Saint-Antoine et Québec; assure la direction des vicaires chargés de la visite des quartiers de la ville et du soin des pauvres et met sur pied, avec l'aide de confrères de Québec et de Londres, un réseau destiné à faire venir des livres à Montréal.

Source: Louis Rousseau. «Le Saulnier, Candide-Michel». Dictionnaire biographique du Canada, tome VI (1821-1835). Sainte-Foy (Québec), Presses de l'Université Laval, 1987. p.436-437.

Morrison, Mary J.

  • BM078-A
  • Personne
  • [185-?]

Mary J. Morrison est mariée à Howard J. Morrison. Ils ont un fils, Howard J. Morrison Jr. Elle demeure à Savannah en Georgie.

Perreault, Charles Ovide

  • BM052-A
  • Personne
  • 1809-1837

Charles-Ovide Perreault est né en 1809. Il est tué à la bataille de Saint-Denis en novembre 1837. Il est député et patriote. En 1834, il est élu député de Vaudreuil à l'Assemblée législative du Bas-Canada.

Savage, Albert B.

  • BM084-A
  • Personne
  • 1868-1875

Albert B. Savage est négociant et représentant dans le domaine de la quincaillerie de 1868 à 1875. Installé sur la rue Saint-Paul dans le quartier du Vieux-Montréal, Savage travaille pour la Whitney Weed Sewing Machine Company, pour G. H. MacDonnell (?) et fonde Albert B. Savage & Company vers 1874 qui comprend la Dominion Machinery Depot.

Shaw, George

  • Personne
  • 1854-1873

George Shaw vit et travaille à Montréal au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, probablement de 1854 à 1873. Il est marchand, commissionnaire de transport et courtier. Il travaille notamment au sein des agences Shaw G. & D., avec David Shaw, et Stark & Shaw avec Cranson A. Stark.

Audet-Lapointe, Louis

  • P047-A
  • Personne
  • 1860-1920

Louis Audet-Lapointe est né le 16 mai 1860 à Contrecoeur. Il est le fils de Louis Audet-Lapointe et de Marguerite-Adéas Dupré. Il fait ses études au Collège Masson de Terrebonne, au Collège de Varennes, à l'école Le Plateau et au Business College de Montréal. Le 7 juillet 1879, il épouse Léocadie-Azilda Brunet et ils ont deux fils : Alphonse-R et Arthur-Dollard. Louis Audet-Lapointe meurt le 7 février 1920 à Montréal.

Louis Audet-Lapointe est commerçant, échevin et député fédéral. En 1877, il est employé chez Villeneuve et Lacaille, négociants en gros, à titre de comptable. Il se lance par la suite dans le commerce d'épices. En 1882, il est gérant de l'hôtel du "Grand Pacifique", puis propriétaire de l'"Osborne House". En 1887, il devient secrétaire de l'Association des débitants de liqueurs. Il est élu échevin du quartier Est en 1900 et siège au conseil de ville jusqu'en 1916, alors qu'il est défait à la mairie devant Médéric Martin. En 1911, il est élu député libéral du comté de Saint-Jacques à la chambre des communes, puis réélu par acclamation. Il est commissaire d'école depuis 1907, et en 1916 il est nommé membre de la Commission du district centre. Il est aussi juge de paix, commissaire à la Cour supérieure du district de Montréal et membre du Club Canadien.

Forget, René

  • P048-A
  • Personne
  • 1906-1982

René Forget est né en 1906 à Montréal. Il décède le 13 octobre 1982 à Montréal. René Forget a exercé le métier de boulanger à la Compagnie Canada Bread (Pain Moderne).

Bélanger, Léon H.

  • P055-A
  • Personne
  • 1922-

Léon-Henri Bélanger est né en 1922. Il est le neveu de Léo-Ernest Ouimet. Il passe auprès de son oncle les dernières années de la vie de celui-ci.

Robillard, Charles

  • P056-A
  • Personne
  • 1865-1943

Charles Robillard est né le 13 mars 1865 à Lanoraie. Il est le fils de Charles Robillard et de Héloïse McKercher. Il fait ses études classiques au Collège de Joliette et son droit à l'Université Laval à Québec. Il épouse Cécile Bergevin et ils ont trois fils: Maurice, Raymond et Joseph-Alfred. Charles Robillard meurt en mai 1943 à Montréal.

Charles Robillard est journaliste. Il débute sa carrière journalistique en 1884 aux journaux Le Canadien et L'Événement de Québec. En 1891, il devient rédacteur au journal Le Canadien à Montréal, puis à La Presse durant les années 1894 et 1897. En 1897, il passe au journal La Patrie où il accède au poste de rédacteur en chef. Par la suite, bien qu'à la retraite, il continue d'alimenter des journaux montréalais de ses chroniques. Charles Robillard est membre du Club Canadien et du Club St-Denis.

Johnson, Helen Mar

  • BM037-A
  • Personne
  • 1834-1862 ou 1863

Helen Mar Johnson est née le 27 octobre 1834 à Magog. Elle est la fille d'Abel B. Johnson et de Polly Chamberlin. Elle meurt le 13 mars 1862 (ou 1863) des suites d'une longue maladie.

Helen Mar Johnson est connue en tant que poète.

Archambault, Conrad

  • P094-A
  • Personne
  • 1893-1980

Conrad Archambault est né le 23 décembre 1893 à Montréal. Il est le fils de Joseph Archambault et d'Alexina Drouin. Il fait ses études primaires à l'école paroissial St-Benoit. Il poursuit ses études commerciales à l'école St-Louis à Montréal, puis son cours classique au séminaire de Joliette. Il est marié à Georgette Toupin, décédée en 1962. Il meurt le 6 septembre 1980 à Montréal.

Conrad Archambault débute à la Ville de Montréal en 1913, mais c'est en 1914 qu'il entre aux Archives, à titre de commis. Le 1er janvier 1921, il est nommé archiviste adjoint et, finalement le 30 novembre 1933, archiviste en chef. Il prend sa retraite en février 1954, après 40 ans au Service des archives. Il est le principal responsable de la mise sur pied d'un véritable service d'archives à l'échelle de la Ville de Montréal. Il est l'instigateur de la section des coupures de presse, d'un centre de documentation (bibliothèque administrative) et un des principaux artisans de la construction des chambres fortes souterraines pour la conservation permanente des documents. Il est impliqué dans diverses associations et organisations sociales et sportives, notamment la Société St-Vincent de Paul, le club de raquette «Le Boucanier», les Chevaliers de Colomb, la Société des Artisans et la Société St-Jean-Baptiste.

Meany, Ken

  • P099-A
  • Personne
  • [19-]-

Ken Meany est concepteur de décors. Il a réalisé les décors pour les films «Les noces de papier» de Michel Brault (1990) et «Les muses orphelines» de Robert Favreau (1999), de même que pour le court métrage de Diane Poitras «La voisine» (1997).

Goyer, Lionel

  • P101-A
  • Personne
  • [19-]-

Lionel Goyer habite à Montréal en 1999.

Groulx, Adélard

  • P102-A
  • Personne
  • 1897-1978

Adélard Groulx est né le 26 avril 1897 à Sainte-Scholastique (comté de Deux-Montagnes). Il est le fils d'Adélard Groulx, cordonnier, et d'Albina Aubin. Après des études classiques au Séminaire de Sainte-Thérèse et des études de médecine à l'Université de Montréal, il complète une maîtrise en hygiène publique à l'Université John Hopkins de Baltimore grâce à une bourse décernée par la Ville de Montréal en 1931. Il épouse, le 1er juillet 1926, Irène Lévesque et ils ont quatre enfants: Andrée, Jacques, Pierre et Monique. Il meurt le 12 septembre 1978.

Adélard Groulx est médecin et professeur. Après avoir été chef interne à l'hôpital Sainte-Justine en 1924 et 1925, interne à l'hôpital Notre-Dame en 1925 et médecin assistant en pédiatrie à l'hôpital Sainte-Justine de 1926 à 1928, il fait son entrée au Service de santé de la Ville de Montréal en octobre 1928 où il est nommé surintendant de la Division de l'hygiène de l'enfance. Le 22 décembre 1937, il accède au poste de directeur du Service qu'il occupera pendant 27 ans. Lorsqu'il quitte la Ville, le 1er novembre 1965, il est nommé chef de la Division des services médicaux à l'Exposition universelle de 1967. Auteur de nombreux travaux scientifiques sur l'hygiène publique et de rapports sur les grandes questions d'hygiène et de médecine préventive, Adélard Groulx a également occupé d'importantes fontions au sein de l'Université de Montréal. Il a, entre autres, été professeur à l'École d'hygiène et aux Facultés de médecine, de chirurgie dentaire et de pharmacie, vice-doyen de l'École d'hygiène et chef du Département de l'enseignement de l'administration de l'hygiène publique et de médecine sociale à cette même école. Membre de nombreuses associations médicales canadiennes, américaines et européennes, il fut notamment président de la Canadian Public Health Association, de la Société d'adoption et de protection de l'enfance et du Comité provincial d'hygiène de même que vice-président de l'American Health Association. Il représente le Canada à divers congrès mondiaux, notamment en 1946 alors que le gouvernement fédéral le désigne à titre d'aviseur de la délégation canadienne à la Conférence internationale de la santé des Nations Unies à New York et, l'année suivante, alors qu'il est délégué de la Ville et de l'Université de Montréal au IIIe congrès international des médecins catholiques à Lisbonne. Entre autres distinctions, il reçoit, en 1958, l'insigne de service de la Croix-Rouge pour le dévouement des employés municipaux à la cause des cliniques de donneurs de sang et est reçu Chevalier de l'Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem en 1963. Actif socialement, il s'est enrôlé comme engagé volontaire au sein de la Défense Civile, où il sera directeur des services médicaux lors de la Seconde Guerre mondiale, et fut entre autres président fondateur de la Fédération des Amicales des Frères de l'instruction chrétienne, membre du Comité actif des Anciens du Séminaire de Sainte-Thérèse, de la Société Saint-Jean-Baptiste, des Chevaliers de Colomb, de la Chambre de commerce de Montréal et du Club Richelieu-Montréal inc.

Madore, Joseph-Alexandre-Camille

  • P105-A
  • Personne
  • 1858-1906

Joseph-Alexandre-Camille Madore est né le 3 août 1858 à Blue Bonnets (Montréal) et baptisé à l'église Notre-Dame de Grâce. Il est le fils d'Alexandre Madore et de Lucie Trudeau. Il fait ses études au Collège de Montréal et au Collège Sainte-Marie. En 1877, il entre à la faculté de droit de l'Université McGill puis est admis au Barreau en juillet 1881. En avril 1906, il épouse Élise Beauchemin. Il aura un fils, Camille, qu'il ne connaîtra pas puisqu'il meurt, à Westmount, le 3 novembre 1906.

Joseph-Alexandre-Camille Madore est avocat, juge et politicien. À partir de 1881, il pratique le droit dans des firmes de Montréal. Il travaille notamment avec Rodolphe Laflamme et Alexander Cross au sein du cabinet Laflamme, Madore et Cross auquel se joint plus tard Michel G. Larochelle. Il s'associe ensuite tour à tour avec Michel G. Larochelle, Edmund Guerin, Alfred Merrill et J. Léonide Perron. Le 1er mai 1899, il est élu bâtonnier du district de Montréal, fonction pour laquelle il sera réélu l'année suivante. Le 7 décembre 1903, il est nommé juge de la Cour supérieure pour le district de Saint-Hyacinthe. En plus de ses fonctions dans la magistrature, Joseph-Alexandre-Camille Madore est également présent en politique. En 1891, il se présente comme candidat libéral aux élections fédérales dans le comté de Jacques-Cartier, mais est défait. Il est par la suite élu député d'Hochelaga aux élections de juin 1896 puis réélu dans ce même comté en novembre 1900.

Schachter, Larry

  • P110-A
  • Personne
  • 1933-

Larry Schachter est né le 5 septembre 1933 à Montréal. Il fait ses études à l'université McGill de 1950 à 1952 et au Philadelphia college of Textile and Science en 1956. Il est marié et père de deux garçons.

Larry Schachter débute sa carrière comme ingénieur à la compagnie Dupont of Canada à Kingston en Ontario en 1956-1957. L'année suivante, il revient à Montréal au poste de directeur des ventes chez Steinberg's jusqu'en 1964. Entre 1964 et 1967, Larry Schachter est responsable de la Division de la promotion publicitaire à la Compagnie universelle de l'Expo 67. Cette division qui comprend 25 personnes, fait partie du Service de la publicité et de la promotion publicitaire qui relève du Département des Relations publiques dirigé par Yves Jasmin. La Division s'occupe principalement de la coordination de la promotion publicitaire, de la coordination des imprimés ainsi que des concessions et licences. Elle est responsable de la promotion à l'étranger et est à l'origine du passeport et du visa pour la Terre des Hommes. Par la suite, il fonde une compagnie de publicité, The Promotion Group, qu'il dirige jusqu'à son départ pour Toronto en 1977. Il est alors employé par l'agence publicitaire Cockfield Brown jusqu'en 1980 et devient directeur-général adjoint de la Canadian National Exhibition (CNE) . À partir de 1984, il préside les compagnies Marketing Plus Inc. et Signature Advertising Inc. situées à Don Mills en Ontario. Larry Schachter est récipiendaire de l' Alumni Award de l'université McGill en 1956 et de la médaille du Centenaire en 1967.

Craig, Robert

  • P111-A
  • Personne
  • 1958-

Robert Craig est né le 4 mai 1958 à Toronto. Il complète des études en communications à l'université Carleton en 1981 et 1993 alors qu'en 2003, il termine un doctorat à l'Université Concordia en sciences humaines. Sa thèse porte sur la réalité dans le documentaire.

Robert Craig est auteur, réalisateur, producteur et enseignant spécialisé dans les médias alternatifs. Entre 1988 et 1992, il a réalisé quatre documentaires : «The Rooming House» (1986), «Overdale» (1988), «Bookchin Speaks» (1990) et «District 25» (1992), ce dernier co-produit avec l'Office national du film. Sa plus récente production est un film expérimental intitulé «The Specter and the Frame» réalisé en 2000. En 1992, il fonde Demos Media qu'il préside jusqu'en 1997. En ce qui concerne l'écriture, il publie des articles dans des périodiques tels que «Canadian Journal of Film Studies», «The Animist» ou «Enculturation». Trois scénarios de films sont aussi à son actif. En tant qu'enseignant, Robert Craig donne différentes formations en cinéma à l'université Concordia de Montréal et il est professeur-adjoint à l'École de journalisme de l'université de Régina depuis juillet 2002. Plusieurs bourses, prix et récompenses lui ont été accordés au fil des ans et il a été membre du parti Montréal Écologique de 1990 à 1997.

Marsan, Michel

  • P112-A
  • Personne
  • 1946-

Michel Marsan est né le 27 octobre 1946 à Ville Jacques-Cartier (Longueuil). Il est le fils de Roméo Marsan, typographe et de Simone Pilon. Il fait les trois premières années du cours classique au séminaire de Saint-Jean et termine ses études secondaires à l'Institut Alie de Montréal ainsi qu'à l'école Gérard-Filion de Longueuil. Par la suite, de janvier 1974 à mai 1975, il suit le cours "Initiation aux techniques des archives" donné au CÉGEP de Maisonneuve et, en 1985, il est de la première promotion du certificat en "archivistique" de l'École de bibliothéconomie de l'Université de Montréal débuté en septembre 1983. Le 29 août 1970, il épouse Murielle Mirondette à Longueuil et ils ont deux enfants: Isabelle et Valérie.

Michel Marsan est gestionnaire de documents et archiviste. Il débute sa carrière à la Compagnie de l'Exposition universelle de Montréal de 1967 (Expo '67) comme messager et agent de l'inventaire au Pavillon de l'administration du 5 octobre 1966 au 12 mars 1967 et, ensuite, comme contrôleur des données au Centre de contrôle des opérations du 13 mars au 30 novembre 1967. Il fait ses premières armes en gestion des documents au service du greffe de la ville de Longueuil, pendant six ans. Il obtient un emploi à la Communauté urbaine de Montréal, où il oeuvre d'abord comme archiviste au Secrétariat du 29 septembre 1975 au 22 septembre 1977, puis à titre de responsable de la gestion des documents au Secrétariat du 23 septembre 1977 au 16 juin 2002. Entre temps, il est professeur chargé du cours "Gestion des documents" au Département des techniques de la documentation au CÉGEP de Maisonneuve, de janvier 1979 à mai 1981 (6 sessions). Lors de la fusion des municipalités sur l'Ïle de Montréal (et de l'abolition de la CUM), en 2002, il est transféré à la direction du greffe de la ville de Montréal et est responsable de projets spéciaux dont celui de traiter les archives de la Communauté urbaine de Montréal. Il est membre de l' Association des archivistes du Québec depuis 1972, membre professionnel certifié en 1998 et, successivement, secrétaire-trésorier de la section "Gestion des documents" (1974 à 1980), conseiller au Conseil d'administration (1981 à 1983), rédacteur de "La Chronique", journal mensuel (1982 à 1985), membre du Comité du Congrès annuel (1980 et 1989), commissaire-responsable de la Commission de l'Assemblée (1997 à 2001) et commissaire (2001 à 2003) et, finalement, représentant de l'AAQ (février à juin 2001) sur le " Groupe de travail sur la restructuration municipale et la gestion des documents et des archives " chargé d'évaluer l'impact de la restructuration municipale sur la gestion des documents et des archives des municipalités et d'apporter des solutions aux problèmes prévisibles lequel groupe produit un " Guide de gestion des documents dans le contexte d'une restructuration municipale ". Il est également secrétaire-fondateur de l'Association des familles Marsan - Lapierre de 1998 à 2002.

Résultats 51 à 75 sur 151