Collection SHM003 - Collection Elizabeth Nish. - [196-] (originaux créés entre 1812 et 1908)

Titre propre

Collection Elizabeth Nish. - [196-] (originaux créés entre 1812 et 1908)

Dénomination générale des documents

Titre parallèle

Compléments du titre

Mentions de responsabilité du titre

Notes du titre

Niveau de description

Collection

Cote

CA M001 SHM003

Mention d'édition

Mentions de responsabilité relatives à l'édition

Mention d'échelle (cartographique)

Mention de projection (cartographique)

Mention des coordonnées (cartographiques)

Mention d'échelle (architecturale)

Juridiction responsable et dénomination (philatélique)

Date(s)

  • Retranscriptions [196-] (originaux créés entre 1812 et 1908) (Production)

Description matérielle

Env. 3,12 m de documents textuels.

Titre propre de la collection

Titres parallèles de la collection

Compléments du titre de la collection

Mention de responsabilité relative à la collection

Numérotation à l'intérieur de la collection

Note sur la collection

Nom du producteur

(1942-)

Notice biographique

Élizabeth Nish, née Margaret Elizabeth Abbott Nish, voit le jour en 1942. Elle fait ses études à Montréal, notamment à l'Université McGill où elle obtient son diplôme de maîtrise en histoire en 1966. Son mémoire porte sur le principe de majorité double au sein du gouvernement canadien entre 1840 et 1848. En 1971, toujours au département d'histoire de l'Université McGill, Nish obtient son doctorat. Comme en témoigne le titre de sa thèse - soit « Canadian Hansard : interpreting the Canadian parliamentary press during the period of the Canadian union » - l'étude du gouvernement canadien de l'époque de l'Union à la Confédération demeurera son thème de recherche historique de prédilection tout au long de sa carrière professionnelle.

Dès 1964, Nish travaille notamment pour le Centre d'étude du Québec de l'Université Sir George Williams (aujourd'hui l'Université Concordia). C'est dans ce cadre qu'elle participe, entre autres, au traitement du fonds Louis-Hippolyte La Fontaine de la Société historique de Montréal. Elle publiera également quelques articles de périodiques et ouvrages pour le Centre d'études notamment dans la Revue du Centre d'Étude du Québec qui paraît dès 1967. Mentionnons enfin à cet égard qu'elle participe à l'édition de « Debates of the Legislative Assembly of United Canada, 1841-1867 » publié conjointement par le Centre de recherche en histoire économique du Canada français et le Centre d'Étude du Québec aux Presses de l'École des Hautes Études commerciales en 1970.

La collection Élizabeth Nish (SHM3) a été formée dans les années 1960 et était originellement intégrée au fonds Louis-Hippolyte La Fontaine (SHM2). Elle est principalement le fruit du travail d'Élizabeth Nish et de son équipe de chercheurs du Centre d'étude du Québec de l'Université Sir George Williams (aujourd'hui l'Université Concordia). En effet, en 1964, suite à un accord entre la Société historique de Montréal (SHM) et l'École des hautes études commerciales de Montréal (HEC), le fonds Louis-Hippolyte La Fontaine est transféré temporairement dans cette institution pour y être traité par Élizabeth Nish et son équipe. Il faut mentionner qu'à cette époque, le Centre d'étude du Québec et le Centre de recherche en histoire économique du Canada français des HEC collaboraient fréquemment ensemble.

En plus d'assurer le traitement du fonds, l'équipe d'Élizabeth Nish recueille également de la documentation supplémentaire sur Louis-Hippolyte La Fontaine, principalement des retranscriptions de lettres conservées dans d'autres bibliothèques ou services d'archives. Parallèlement à cela, en 1967, le fonds séjourne un certain temps aux Archives publiques du Canada (aujourd'hui Bibliothèque et archives Canada) où il a été microfilmé. On a alors également transcrit la plupart de la correspondance contenue dans le fonds, ainsi que plusieurs documents. Ces retranscriptions, avec la documentation supplémentaire produite par Élizabeth Nish et son équipe, forment aujourd'hui la collection en question.

En 1999, la collection Élizabeth Nish est transférée à Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Suite à une entente avec cette institution, la Division de la gestion de documents et des archives de la Ville de Montréal l'acquiert à son tour à l'automne 2005. Elle fait partie des nombreux fonds et collections appartenant à la SHM et acquis alors par la Section des archives historiques de la Ville de Montréal.

Historique de la conservation

La collection Élizabeth Nish (SHM3) a été formée dans les années 1960 et était originellement intégrée au fonds Louis-Hippolyte La Fontaine (SHM2). Elle est principalement le fruit du travail d'Élizabeth Nish et de son équipe de chercheurs du Centre d'étude du Québec de l'Université Sir George Williams (aujourd'hui l'Université Concordia). En effet, en 1964, suite à un accord entre la Société historique de Montréal (SHM) et l'École des hautes études commerciales de Montréal (HEC), le fonds Louis-Hippolyte La Fontaine est transféré temporairement dans cette institution pour y être traité par Élizabeth Nish et son équipe. Il faut mentionner qu'à cette époque, le Centre d'étude du Québec et le Centre de recherche en histoire économique du Canada français des HEC collaboraient fréquemment ensemble. En plus d'assurer le traitement du fonds, l'équipe d'Élizabeth Nish recueille également de la documentation supplémentaire sur Louis-Hippolyte La Fontaine, principalement des retranscriptions de lettres conservées dans d'autres bibliothèques ou services d'archives. Parallèlement à cela, en 1967, le fonds séjourne un certain temps aux Archives publiques du Canada (aujourd'hui Bibliothèque et archives Canada) où il a été microfilmé. On a alors également transcrit la plupart de la correspondance contenue dans le fonds, ainsi que plusieurs documents. Ces retranscriptions, avec la documentation supplémentaire produite par Élizabeth Nish et son équipe, forment aujourd'hui la collection en question. En 1999, la collection Élizabeth Nish est transférée à Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Suite à une entente avec cette institution, la Division de la gestion de documents et des archives de la Ville de Montréal l'acquiert à son tour à l'automne 2005. Elle fait partie des nombreux fonds et collections appartenant à la SHM et acquis alors par la Section des archives historiques de la Ville de Montréal.

Portée et contenu

La collection porte principalement sur les activités occupant Louis-Hippolyte La Fontaine au cours de sa vie politique active (1830-1851), tant à titre de militant pour le parti patriote qu'à titre d'élu au sein des différentes chambres d'assemblée. À cet égard, elle renseigne sur les principales réalisations politiques de Louis-Hippolyte La Fontaine dont son rôle dans l'obtention du gouvernement responsable et de l'adoption du bill indemnisant les victimes des rébellions de 1837-1838, de même que de sa réforme de l'éducation. Il témoigne en outre de ses activités professionnelles liées à ses fonctions d'avocat, de procureur général et de juge en chef de la Cour du banc de la reine. Le fonds informe également des diverses recherches personnelles entreprises par La Fontaine en droit, en histoire et en généalogie, de même que de ses voyages à l'étranger. Les retranscriptions de la correspondance contenues dans la collection témoignent quant à elles des nombreuses relations personnelles et professionnelles que La Fontaine entretenait ses contemporains entre 1835 et 1864. Mentionnons à cet égard Napoléon Aubin, Thomas Aylwin, Sir Charles Bagot, Robert Baldwin, A. Buchanan, Sir George-Étienne Cartier, Joseph Cauchon, Dominick Daly, William Henry Draper, Lewis T. Drummond, Lord Elgin, Lord Gosford, Jean-Joseph Girouard, Francis Hincks, Jean-Baptiste Meilleur, Augustin-Norbert Morin et Étienne Parent. Enfin, de façon plus large, le fonds rend compte de plusieurs événements majeurs de l'histoire canadienne tels les rébellions de 1837-1838, l'élaboration du rapport Durham, l'Acte d'Union, les politiques de patronage et l'obtention du gouvernement responsable.

La collection contient des retranscriptions de lettres ainsi que de quelques télégrammes issus de la correspondance tenue par Louis-Hippolyte La Fontaine ou colligés par ce dernier dans le cadre de ses différentes fonctions, notamment les missives produites lors de ses mandats de procureur général et conservées dans les archives gouvernementales du Canada (i.e. " governmental records "). Elle renferme également des retranscriptions de divers documents récoltés de la même manière tels des extraits des rapports du Conseil exécutif, des articles de presse et des actes de loi, des documents juridiques comme des sentences et des mandats d'arrêt, des pétitions ainsi que de nombreuses notes manuscrites.

Titre basé sur le contenu de la collection.

Les documents sont en anglais et en français. Quelques documents sont en latin et en italien.

Traitement et description : Julie Fontaine, archiviste contractuelle. Supervision et coordination : Mario Robert et Hélène Charbonneau, analystes en gestion des documents d'archives. Le traitement de la collection et sa description ont été réalisés en automne 2006 dans le cadre du Programme national de développement des archives (PNDA).

État de conservation

Source immédiate d'acquisition

Classement

En 1967, quelques années après qu'Élizabeth Nish et son équipe aient entrepris de traiter le fonds Louis-Hippolyte La Fontaine, celui-ci s'appelle plutôt Collection La Fontaine. Il faut savoir qu'à cette époque, les notions de fonds d'archives et de collection sont fort différentes de celles que l'on connaît et utilise aujourd'hui. Aussi, le principe fondamental de respect des fonds n'était guère appliqué, de sorte que les archives de Sir Louis-Hippolyte La Fontaine et les documents créés ou rassemblés ultérieurement par l'équipe d'Élizabeth Nish formaient un seul et même ensemble documentaire. Juste avant le transfert du fonds Louis-Hippolyte La Fontaine en 1999 à Bibliothèque et archives nationales du Québec, l'ordre archivistique a été quelque peu rétabli par une archiviste engagée par la Société historique de Montréal (SHM). En effet, sous le niveau de classification le plus élevé, soit le Fonds de la Société historique de Montréal (P698), on a divisé la Collection La Fontaine telle que traitée par l'équipe d'Élizabeth Nish en deux séries (i.e. P698, S2 Sir Louis-Hippolyte et P698,S3 Collection Sir Louis-Hippolyte). À l'automne 2005, la Division de la gestion de documents et des archives de la Ville de Montréal (DGDA) acquiert à son tour les fonds de la SHM. Au moment du traitement définitif, elle a choisi de maintenir cette division, mais de traiter chaque série comme entité autonome. De fait, il existe désormais le Fonds Sir Louis-Hippolyte La Fontaine (SHM2) et la Collection Elizabeth Nish (SHM3). En outre, au niveau de la classification interne de la collection Élizabeth Nish, la DGDA a choisi de maintenir la classification originale établie par l'équipe d'Élizabeth Nish. Ainsi, la collection est désormais classifiée en trois séries : S1 Correspondance de Louis-Hippolyte La Fontaine; S2 Documentation de Louis-Hippolyte La Fontaine et S3 Lettres et documents connexes au fonds Louis-Hippolyte La Fontaine. Mentionnons enfin que les cotes ont été changées pour être conforme au système de cotation de la DGDA.

Langue des documents

Écriture des documents

Localisation des originaux

163-04-04-01 boîte 19 : lettres cotées de 1 à 235 163-04-04-02 boîte 20 : lettres cotées de 236 à 424 163-02-05-03 boîte 21 163-02-06-01 boîte 22 163-02-06-02 boîte 23 163-02-07-01 boîte 24 163-02-07-02 boîte 25 163-03-01-01 boîte 26 163-03-01-02 boîte 27 163-03-02-01 boîte 28 163-03-02-02 boîte 29 163-03-02-03 boîte 30.

Disponibilité d'autres formats

Restrictions d'accès

Délais d'utilisation, de reproduction et de publication

Instruments de recherche

Instrument de recherche au niveau de la série disponible.

Éléments associés

Le fonds Louis-Hippolyte La Fontaine (SHM2) contient les documents originaux à partir desquels ont été créées les retranscriptions des séries 1 et 2 de la Collection Elizabeth Nish.

Éléments associés

Accroissements

Identifiant(s) alternatif(s)

Numéro normalisé

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Mots-clés - Noms

Mots-clés - Genre

Identifiant de la description du document

Dates de production, de révision et de suppression

Zone des entrées

Sujets associés

Personnes et organismes associés

Lieux associés

Genres associés