Fonds P086 - Fonds Rassemblement des citoyens et citoyennes de Montréal (RCM) . - 1974-2001

Titre propre

Fonds Rassemblement des citoyens et citoyennes de Montréal (RCM) . - 1974-2001

Dénomination générale des documents

Titre parallèle

Compléments du titre

Mentions de responsabilité

Notes du titre

  • Source du titre propre: Le titre est basé sur le contenu du fonds

Niveau de description

Fonds

Cote

CA M001 P086

Mention d'édition

Mentions de responsabilité relatives à l'édition

Mention d'échelle (cartographique)

Mention de projection (cartographique)

Mention des coordonnées (cartographiques)

Mention d'échelle (architecturale)

Juridiction responsable et dénomination (philatélique)

Date(s)

  • 1974-2001 (Production)

Description matérielle

43 vidéocassettes. - 13,26 m de documents textuels. - Env. 2719 photographies : épreuves n&b et coul. 4"X6" et 8"X10"; négatifs n&b et coul.; diapositives coul.; planche-contact n&b. - Env. 226 enregistrements sonores. - Env. 607 documents informatiques. - 4 affiches.

Titre propre de la collection

Titres parallèles de la collection

Compléments du titre de la collection

Mention de responsabilité relative à la collection

Numérotation à l'intérieur de la collection

Note sur la collection

Nom du producteur

(1974-1994)

Histoire administrative

Le Rassemblement des citoyens et citoyennes de Montréal (RCM) est une formation politique municipale fondée en mai 1974 par un regroupement de militants, provenant de milieux syndicaux, du Nouveau parti démocratique et du Parti québécois, désireux de former un véritable parti démocratique capable de représenter l'ensemble de la population montréalaise. Créé dans un contexte d'insatisfaction face à l'administration du maire Jean Drapeau, le RCM accorde, dès les premières années, une priorité au domaine social et oriente son action politique vers une revalorisation et une démocratisation du gouvernement municipal.

Aux élections de novembre 1974, le RCM fait élire 18 conseillers. À la mairie, le candidat Jacques Couture, en récoltant un peu plus de 39% des voix, ébranle pour la première fois et de façon significative la popularité de Jean Drapeau. Malgré une action politique intense consacrée, entre autres, à la lutte pour la gratuité du transport en commun des personnes âgées, aux revendications pour la tenue d'une période de questions publiques aux assemblées du conseil ainsi qu'à la reconnaissance des partis d'opposition, un seul conseiller du RCM, Michael Fainstat, est élu en 1978. Les dissensions internes, entre militants socialistes et sociaux-démocrates, de même que la création d'un autre parti d'opposition, le Groupe d'action municipale (GAM), expliquent en grande partie les faibles résultats obtenus aux élections.

Quatre ans plus tard, le RCM a retrouvé sa vigueur et obtient 15 sièges au conseil. Les années suivantes marquent une augmentation et une solidification des structures internes du RCM, une croissance du parti ainsi qu'une intensification de l'action politique et des activités de relations publiques. Le tout mène à une importante victoire aux élections de novembre 1986.

Le RCM dirige Montréal jusqu'en 1994 et marque significativement la scène politique municipale. Entre autres réalisations, il fait de la participation des citoyens un élément essentiel de la vie politique montréalaise et il instaure toute une série de pratiques telles la période de questions du public aux assemblées du conseil et les consultations publiques tenues par les commissions permanentes du conseil. Les citoyens ont pu ainsi exprimer leurs besoins, leurs attentes et leurs opinions.

Historique de la conservation

Fonds cédé par le RCM à la Division de la gestion de documents et des archives par convention de donation en 1995. Après que le parti ait cessé ses activités, un dernier versement de documents couvrant la période de 1995 à 2001 fut également cédé par le RCM à la Division de la gestion de documents et des archives en 2001.

Portée et contenu

Le fonds porte sur la structure et le programme politique du RCM, de même que sur ses principales activités et réalisations. Il est constitué des séries Congrès (SA), Conseil général (SB), Conseil exécutif (SC), Caucus (SD), Associations locales (SE), Dossiers Thématiques (SF), Enregistrements sonores (SW), Enregistrements vidéo (SX), Disquettes (SV) et Photographies (SY). Le fonds comprend principalement des avis de convocation, des procès-verbaux, des rapports, de la correspondance, des communiqués, des listes de membres, des coupures de presse, des imprimés, de même que des photos de candidats.

État de conservation

Source immédiate d'acquisition

Classement

Langue des documents

  • anglais
  • français
  • grec
  • italien
  • portugais

Écriture des documents

Localisation des originaux

Disponibilité d'autres formats

Restrictions d'accès

Délais d'utilisation, de reproduction et de publication

Instruments de recherche

Répertoire numérique.

Éléments associés

Éléments associés

Accroissements

Note générale

Présentation : Les travaux des historiens montréalais ont démontré depuis plusieurs années déjà la nécessité de poursuivre les recherches sur le passé de Montréal. Au chapitre de l'histoire politique municipale, la brochure La démocratie à Montréal de 1830 à nos jours (par Michèle Dagenais. Ville de Montréal, 1992. 51 p.) a bien souligné le long parcours des Montréalais pour se donner une pratique tout à fait démocratique de leurs affaires publiques. L'aboutissement de ces quelque cent soixante ans d'efforts est survenu lors de la prise du pouvoir par le Rassemblement des citoyens et citoyennes de Montréal (RCM). L'historien Paul-André Linteau a fait ressortir que cette formation politique est la première dans l'histoire municipale québécoise à constituer «un véritable parti, avec des membres individuels, qui veut rejoindre l'ensemble de l'électorat (par Paul-André Linteau. Histoire de Montréal depuis la Confédération. Montréal, Boréal, 1992, p. 541)». Au cours des années 1970 et 1980, sous la direction de Jacques Couture et de Jean Doré, des milliers de Montréalais ont convergé vers ce parti qui leur a fourni une occasion unique de concevoir un programme socio-démocrate pour l'ensemble de sa population, tant francophone qu'anglophone. Le programme politique du RCM est né de multiples discussions tenues entre autres au cours de ses congrès. Voilà ce dont témoignent les archives du RCM qui fournissent un portrait complet de ce brassage d'idées. Nous sommes particulièrement heureux de mettre ce premier fonds d'une formation politique municipale montréalaise à la disposition des chercheurs. Ceux-ci y trouveront une information d'une grande richesse, complémentaire de celle des archives institutionnelles de la Ville de Montréal.
Introduction : Depuis l'automne 1990, la Division de la gestion de documents et des archives a entrepris la mise en valeur des documents provenant des fonds privés. Le projet de traitement définitif du Fonds du Rassemblement des citoyens et citoyennes de Montréal (RCM) a été retenu puisqu'il permettait la description des documents d'une formation politique incontournable dans l'histoire de L'administration municipale montréalaise. L'ensemble des documents du fonds témoigne de la structure du parti, de son programme politique, de même que de ses principales activités et réalisations.

Identifiant(s) alternatif(s)

Numéro normalisé

Mots-clés - Sujets (non utilisés)

Mots-clés - Lieux (non utilisés)

Mots-clés - Nom (niveau supérieur seulement)

Mots-clés - Genre (non utilisés)

Identifiant de la description du document

Dates de production, de révision et de suppression

Premier versement : Traitement et rédaction : Natascia Eusébi, archiviste contractuelle. 1998 Supervision : Hélène Charbonneau, analyste en gestion de documents et des archives Coordination : Denys Chouinard, Chef de la Section des archives Saisie dans Archi-log : Nathalie Dorothée
Deuxième versement: Traitement et description: Bessem KHOUAJA, Véronique MARTIN et Stéphane TREMBLAY Supervision et coordination : Hélène Charbonneau, analyste en gestion de documents et des archives. Le traitement a été réalisé dans le cadre du programme Placement carrière-été 2002 du gouvernement du Canada
Note Méthodologique : Les documents traités et décrits dans le présent instrument de recherche font partis d'un fonds clos. Le Rassemblement des citoyens et citoyennes de Montréal est une formation politique qui a cessé ses activités en 2001. Avant leur traitement, les documents du fonds du Rassemblement des citoyens et citoyennes de Montréal se présentaient en 11 groupes : des dossiers de réunions de diverses instances, des dossiers concernant les communications, des dossiers reliés aux élections, des dossiers rattachés aux campagnes de financement, des dossiers concernant des comités et des commissions, des dossiers reliés aux associations locales, des dossiers thématiques, des photographies, des enregistrements sonores, des enregistrements vidéo, de même que des disquettes. À la suite de l'analyse préliminaire, un cadre de classification a été élaboré sur la base de séries reflétant l'organisation présumée des activités du RCM. Compte tenu du temps de traitement restreint, certains dossiers ont cependant dû être classés dans les séries Dossier thématiques (P86/F) et Documents sonores (P86/W). Des sous-séries, et dans un cas des sous-sous-séries, ont été développées afin de dégager des activités plus spécifiques ou de préciser la structure du parti. Selon l'information recueillie, les comités et les commissions constituent des sous-séries de l'instance qui les a créés ou de qui ils détiennent leur mandat. Lors du classement, un certain nombre de documents ont été éliminés, notamment les doubles, les pièces justificatives, certaines coupures de presse et les documents concernant d'autres formations politiques (Parti civique, Groupe d'action municipale, Parti civique, Groupe d'action municipale, Parti québécois) ou l'administration municipale proprement dite. Le traitement n'ayant pas été réalisé au niveau du dossier, l'ensemble des documents devant être élagués n'a pu être retiré du fonds, particulièrement en ce qui concerne les doubles. L'élagage des dossiers du deuxième versement, couvrant la période 1995-2001, a été effectué dans les séries Congrès, Conseil général, Conseil exécutif et Caucus seulement. Lorsque cela fut possible, l'ordre chronologique a été retenu. Toutefois, les dossiers de certaines sous-séries ont été organisé en fonction d'activités ou de types de documents. L'utilisation de crochets à la zone des dates de création signifie que la date est probable. La dimension des documents est indiquée en centimètres. Seule la description au niveau du fonds fournit la dimension en mètres. Le corps de l'instrument présente la description de l'ensemble des constituantes du fonds. La description comprend le titre, les dates de création, la collation (dimension), la portée et le contenu, et enfin les notes. La description est complétée par la cote et l'adresse. L'instrument de recherche présente différents niveaux de description. Cette hiérarchie se fonde sur le principe d'une description du général au particulier, soit du fonds à la sous-série, et dans un cas à la sous-sous-série. Le lecteur retrouvera donc une description du fonds, des séries, des sous-séries et de deux sous-sous-séries. La description est basée sur les Règles pour la description des documents d'archives (RDDA) produits par le Comité de planification sur les normes de description du bureau canadien des archivistes. Plusieurs zones constituent la description, notamment la zone du titre, la zone des dates de création, la zone de la collation (dimension), la zone de la description des documents (portée et contenu) et la zone des notes (source du titre, classement, langue des documents).

Zone des entrées

Sujets associés

Personnes et organismes associés

Lieux associés

Genres associés