Affichage de 218907 résultats

Description archivistique
Aperçu avant impression Affichage :

131118 résultats avec objets numériques Afficher les résultats avec des objets numériques

1723-1: Plan de la ville de Montréal en Canada. - 1877-1942 (original créé vers 1723)

Ce plan montre la ville fortifiée de Montréal. Il présente le commencement des secondes fortifications (et daterait subséquemment peut-être d'avant 1723). Un index de 25 entrées précise l'emplacement de divers bâtiments. Le plan comporte une dédicace à M. de Catalogne, ingénieur du Roi. Une gravure de J. Duncan, siutée au bas du document, montre une vue de la ville depuis le fleuve Saint-Laurent.

1724-1: Plan de Montréal de 1724 à 1760. - [19-] (original créé en 1884)

Ce plan présente la ville fortifiée de Montréal et ses environs nord et sud-ouest. Il comporte un court historique et un index précisant l'emplacement de certains bâtiments. Il fournit par ailleurs une liste des habitants et permet de localiser les constructions ajoutées au cours de ces années.

1730-1: Plan de la ville fortifiée de Montréal. - [19-] (original créé en 1730)

Ce plan présente les différents lots de la ville fortifiée de Montréal, entre les actuelles rues de la Commune au sud et Saint-Antoine au nord. Les inscriptions à l'encre précisent le nom des différents propriétaires des terrains numérotés.

1733-1: Carte d'une partie de l'isle de Montréal depuis la Pointe à Cardinal jusque au [sic] courant de S. Marie avec la ville de Montréal. - [19-] (original créé en 1733)

Ce document présente un plan et une coupe du projet de canal traversant le sud-ouest de l'île de Montréal. Le tracé de ce canal passe par le petit lac, dans le secteur de Saint-Pierre, et par la rivière située dans le secteur de Lachine.

1752-1: Carte du lac Champlain, de la riv. des Iroquois et de l'isle de Montréal. - [19-] (original créé en 1752)

Tirée de la "Carte de la Nouvelle-France pour servir à l'étude de l'histoire du Canada, depuis sa découverte jusqu'en 1760" (P. M. A. Genest, 1875), cette carte présente l'île de Montréal, la rivière des Iroquois (Richelieu) et le lac Champlain. Un index de 16 entrées précise l'emplacement des forts et autres bâtiments. Le document comporte par ailleurs aux bordures le dessin des forts suivants: Chambly, Saint-Jean, Carillon, Saint-Frédéric, de l'île aux Noix, Sainte-Thérèse, Saint-Louis et Richelieu.

1758-3: Plan of the town of Montreal at the date of the british occupation. - [19-] (original créé vers 1760)

Tiré de l'ouvrage "Montreal and vicinity", de N. M. Hinshelwood (1902), ce plan présente la ville fortifiée de Montréal, depuis le secteur de la Pointe-à-Callière au sud jusqu'à la petite rivière au nord (Saint-Antoine). Un index de 12 entrées précise l'emplacement de certains bâtiments, avec entre autres Notre-Dame de Victoire, le séminaire de Saint-Sulpice, la congrégation de Notre-Dame (couvent), la résidence de Saint-Jean-Baptiste, diverses habitations (Truteau, de Catalogne, Paul Agnier), le palais du gouverneur général et l'église Bonsecours.

1760-2: Montréal vers 1760. - Copié le 20 avril 1925 (original créé le 12 mai 1917)

Ce plan, utilisé par le journal La Presse dans le cadre du 275e anniversaire de la fondation de Montréal, présente les rues et les bâtiments notables de la ville. Ces éléments sont identifiés au sein d'une légende, sous forme d'itinéraire. Il situe ainsi l'emplacement des endroits suivants: le fort de Ville-Marie; la rivière Saint-Pierre; la place du marché; la rue des Outaouais ou rue Capitale; l'Hôtel-Dieu; le magasin de Charles Lemoyne et de Jacques Le Ber; le château de Maisonneuve; la résidence de M. de la Corne de Saint-Luc; la rue Chouamigon; l'hôpital général des Frères Charon, puis des Soeurs Grises; la résidence de M. Robert Cavelier de La Salle; le monastère et la chapelle des Récollets; le tribunal; l'école des garçons; le séminaire; l'église paroissiale; l'école de M. Labernade, sieur de Laprairie, et résidence de M. Greysolon, sieur Dulhut; la prison; la résidence de M. de Lamothe-Cadillac; le couvent et la chapelle des Soeurs de la Congrégation Notre-Dame; la résidence et chapelle des Jésuites; le château de Ramezay; la citadelle; le magasin du roi; Notre-Dame de Bonsecours; l'intendance et le château de Vaudreuil.

1760-3: Plan de Montréal, en 1760. - [après 1917] (original créé le 12 mai 1917)

Ce plan présente les rues et les bâtiments notables de la ville de Montréal. Ces éléments sont identifiés au sein d'une légende, sous forme d'itinéraire. Il comporte par ailleurs le texte qui l'accompagnait lors de sa parution dans le journal La Presse. Cette parution a eu lieu à l'occasion du 275e anniversaire de la fondation de Montréal. Il situe l'emplacement des endroits suivants: le fort de Ville-Marie; la rivière Saint-Pierre; la place du marché; la rue des Outaouais ou rue Capitale; l'Hôtel-Dieu; le magasin de Charles Lemoyne et de Jacques Le Ber; le château de Maisonneuve; la résidence de M. de la Corne de Saint-Luc; la rue Chouamigon; l'hôpital général des Frères Charon, puis des Soeurs Grises; la résidence de M. Robert Cavelier de La Salle; le monastère et la chapelle des Récollets; le tribunal; l'école des garçons; le séminaire; l'église paroissiale; l'école de M. Labernade; sieur de Laprairie; et résidence de M. Greysolon; sieur Dulhut; la prison; la résidence de M. de Lamothe-Cadillac; le couvent et la chapelle des Soeurs de la Congrégation Notre-Dame; la résidence et chapelle des Jésuites; le château de Ramezay; la citadelle; le magasin du roi; Notre-Dame de Bonsecours; l'intendance et le château de Vaudreuil.

1761-1: Extrait d'un plan de Montréal en 1761. - Copié le 3 septembre 1925 (original créé en 1914)

Ce plan indique l'emplacement des éléments suivants: les rues et les principaux édifices publics, avec la désignation correspondante à chacun d'entre eux, les rivières Saint-Pierre et Saint-Martin, le mur de fortifications entourant la ville et le début des rues dans les faubourgs avoisinants. Une note manuscrite, signée par Conrad Archambault, précise qu'il s'agit d'un extrait et non d'une copie exacte du plan créé en 1914, certains détails ayant été omis dans cette version.

1761-3: Montréal en 1761. - 1947 (original créé en 1914)

Ce plan indique l'emplacement des éléments suivants: les rues et les principaux édifices publics, avec la désignation correspondante à chacun d'entre eux, les lieux de campement du général Murray et du général Amherst, les rivières Saint-Pierre et Saint-Martin, le mur de fortification entourant la ville et les premières rues des faubourgs avoisinants (Saint-Joseph, Saint-Laurent et Québec). Selon une note collée au bas du plan, cet exemplaire est tiré d'un ensemble de feuillets intitulé "Cours de Tourisme donnés par l'École de Tourisme annexée à l'Université de Montréal".

1778-1: Plan d'une partie de l'isle de Montréal levé en 1778 par Mre Péladau. - 24 octobre 1929 (original créé en 1778)

Selon la note afférente au plan et signée par l'archiviste municipal Conrad Archambault, le plan précise le bornage des terres ainsi que le nom du propriétaire de chacune d'elles, dans un territoire englobant entre autres la Côte Saint-Joseph, la Côte Saint-Antoine, le Côteau Saint-Pierre, la Côte Saint-Luc, la Côte-des-Neiges et une portion de Saint-Laurent. L'étendue de terrain couverte par ce plan peut se définir, du sud au nord, à partir de la rivière Saint-Pierre et du voisinage de la rue Notre-Dame jusqu'au chemin de la Côte-Vertu, puis, de l'est vers l'ouest, à partir de la rue McGill ainsi que du voisinage de la rue Jeanne-Mance et du prolongement imaginé de celle-ci vers le nord, jusqu'aux limites ouest de Ville Saint-Pierre. Un tracé en bleu présente le chemin de la Côte Saint-Luc tel qu'il existe tandis qu'un tracé en rouge propose certaines modifications à ce chemin.

1778-1: Plan d'une partie de l'isle de Montréal levé en 1778 par Mre Péladau. - Janvier 1937 (original créé en 1778)

Selon la note afférente au plan et signée par l'archiviste municipal Conrad Archambault, le plan précise le bornage des terres ainsi que le nom du propriétaire de chacune d'elles, dans un territoire englobant entre autres la Côte Saint-Joseph, la Côte Saint-Antoine, le Côteau Saint-Pierre, la Côte Saint-Luc, la Côte-des-Neiges et une portion de Saint-Laurent. L'étendue de terrain couverte par ce plan peut se définir, du sud au nord, à partir de la rivière Saint-Pierre et du voisinage de la rue Notre-Dame jusqu'au chemin de la Côte-Vertu, puis, de l'est vers l'ouest, à partir de la rue McGill ainsi que du voisinage de la rue Jeanne-Mance et du prolongement imaginé de celle-ci vers le nord, jusqu'aux limites ouest de Ville Saint-Pierre. Un tracé en bleu présente le chemin de la Côte Saint-Luc tel qu'il existe tandis qu'un tracé en rouge propose certaines modifications à ce chemin. La coloration, ajoutée en 1937, indique de façon approximative la division territoriale de cette partie de l'île à la même époque. Les secteurs coloriés sont: Montréal-Ouest, le quartier Notre-Dame-de-Grâce, Westmount, le village Côte-Saint-Luc, Hampstead, le quartier Mont-Royal, Outremont, la paroisse Saint-Laurent et Ville Mont-Royal.

1792-1: Deuxième terrier de la seigneurie de Montréal. - Copié en janvier 1942 (original créé en 1792)

Le premier terrier a été établi par Messieurs de Saint-Sulpice sur autorisation accordée par une ordonnance de l'Intendant Jean-Talon, en date du 1er novembre 1666. Ce plan présente la seconde numérotation des terrains au terrier, réalisée par Louis Guy en 1792.

Journal, écrits personnels et souvenirs de Louis-Philippe Hébert. - 1873-1901

Ce dossier comporte un journal manuscrit, rédigé par Louis-Philippe Hébert entre 1886 et 1901, ainsi que quelques écrits personnels et souvenirs datant des années 1870 à 1890. Les 24 pages du journal évoquent notamment: une séance de pose de John A. MacDonald en 1886; la signature du contrat pour les sculptures du Parlement de Québec cette même année; son départ pour Paris en 1887; son entretien avec Sir Hector Langevin et le projet de statue des orateurs en 1888; la signature du contrat pour la statue de la reine Victoria en 1898; le déménagement à Paris cette même année et le récit du voyage; la courte description des funérailles de Félix Faure en 1899; la présentation des esquisses des monuments de Baldwin et Lafontaine; quelques activités à Paris; le retour au Canada demandé par Monseigneur Bruchési en 1900; la nomination comme chevalier de la Légion d'honneur; la candidature au concours du monument de la reine Victoria à Winnipeg, etc. Les écrits personnels afférents contiennent quant à eux: le récit d'une visite chez un mouleur alors que M. Hébert travaille chez Napoléon Bourassa, des propos philosophiques, un texte sur l'implantation et les conditions de vie des colons anglais dans les Cantons de l'est. Les souvenirs personnels sont constitués : d'un diplôme attestant que Louis-Philippe Hébert a été zouave pontifical et récipiendaire de la médaille militaire "Bené Merenti"; d'une invitation à assister au dévoilement de la statue de Maisonneuve à la Place d'Armes, d'un coupon "crème et gâteaux" de l'hôpital Notre-Dame et d'un exemplaire du Journal du Dimanche, paru le 24 juin 1884 (comportant un poème de son ami Louis Fréchette).

1798-1: Plan montrant l'ouverture de la rue Saint-Laurent et des prinicipales artères sur l'île de Montréal. - [19-] (original créé le 15 juillet 1798).

Ce plan, originellement tracé à la main, présente le développement de la rue Saint-Laurent et des grandes artères, entre la ville fortifiée et la rivière des Prairies, sur l'île de Montréal.
Il comprend : la rue Saint-Laurent, le chemin de la Côte-des-Neiges, le chemin de la Côte-Sainte-Catherine, le chemin de la Côte-de-Liesse, le chemin de la Côte-Vertu et l'église de Saint-Laurent, le chemin des tanneries, le chemin de Misère, l'église de Sainte-Geneviève et l'église du Sault-des-Récollets.

1800-1: Fortifications et terrier de la ville de Montréal. [19-] (original créé en 1800)

Ce cadastre précise la numérotation et les limites de l'ensemble des lots de terrain existant dans la ville de Montréal. Il précise également le tracé et les mesures des fortifications de la ville.

1803-1: Montréal Vue prise de l'Ile Ste Hélène. - 1884

Cette vue de Montréal comporte l'identification de certains bâtiments, groupes ou lieux d'importance: l'Hopital Général, la Pointe à Callière, les Récollets, l'Hôtel-Dieu, l'église paroissiale, la congrégation, le château, les Jésuites, l'Intendance, l'église Notre-Dame de Bonsecours, la Citadelle, les casernes et la Porte de Québec.

1803-3: Plan des fortifications de la Ville de Montréal. - [19-] (original créé en 1803)

Ce plan, réalisé dans le cadre de l'acte visant l'enlèvement des murs et des fortifications, présente ces fortifications et l'ensemble de la ville intérieure, ainsi que le début des faubourgs environnants (Recollets, St-Laurent, St-Louis, Quebec).

1803-4: Montréal Plan parcellaire. - 10 avril 1948

Ce plan comparatif présente une superposition, pour la zone géographique couverte, des rues existantes en 1948, des rues disparues à la même date, des anciennes lignes de fortification tirées d'un plan de Louis Charland datant du 25 janvier 1803, de la colline alors appelé la Citadelle, de l'ancien étang (rue actuelle de Champ-de-mars) et de l'emplacement jadis connu sous le nom de square Dalhousie.

1804-1: Plan of the Citadel Hill, Montreal, and the King's reserve contiguous. - Copié le 15 octobre 1949 (original créé le 25 juin 1804)

Ce plan présente la colline de la Citadelle, à la jonction des rues Notre-Dame et Saint-Claude, et les bâtiments qui s'y retrouvent (maison d'ordonnance, hôpital, entrepôts, menuiserie). Le document établit plus particulièrement l'emplacement actuel et futur de la réserve.

1805-1: Plan du fief Nazareth. - [19-] (original créé le 24 juin 1805)

Ce plan présente le fief Nazareth et ses limites. Ce fief, dont les frontières sont coloriées en rouge, est entouré de la propriété des Soeurs grises, de la rivière Prud'homme, du canal de Saint-Gabriel, du domaine Saint-Gabriel et de la commune Sainte-Anne.

Résultats 51 à 75 sur 218907